Parole d’Expert – La Radioprotection

Anne Le Floch, Préventeur QHSE et Radioprotection, nous parle de la problématique radioprotection en entreprise.

Anne Le Floc’h Derussy – Préventeur QHSE et Radioprotection

Voir toutes les vidéos Parole d’Expert

Qu’est-ce que le CEFRI ?

« Le CEFRI est une association qui a pour but de délivrer des certifications dans le domaine de la radioprotection. Cela concerne des entreprises sous-traitantes du nucléaire, qu’elles soient entreprises d’intérim ou organismes de formation. Les objectifs d’une certification sont de pouvoir rassurer les exploitants du nucléaire qui, au travers leurs exigences demandent un certain niveau de compétences et de process de la part de ces entreprises d’une part. D’autre part, il s’agit aussi de pouvoir assurer un certain niveau de sécurité pour les travailleurs. »

 

Que contient le référentiel CEFRI ?

« Le référentiel reprend essentiellement les exigences du code du travail dans le domaine de la prévention, de la radioprotection. Une retraduction d’exigences auxquelles les entreprises doivent se conformer. »

 

La certification CEFRI est-elle obligatoire ?

« La plupart de ces entreprises sous-traitantes sont obligées d’obtenir une certification par un organisme tel que le CEFRI afin de pouvoir exercer des activités de maintenance, de démantèlement ou de tirs radiographiques chez les exploitants. Elles doivent répondre à des exigences du code du travail.  »

 

Quel est votre champ d’intervention auprès de vos clients?

« J’ai plusieurs activités:

  • Soit j’accompagne mes clients afin de monter un système de management répondant au Code du Travail et au cahier des charges de l’organisme certificateur
  • Soit je réalise des audits internes pour la plupart. »

 

Comment faire pour obtenir la certification CEFRI ?

« Les entreprises ont démarré avec des procédures documentaires, des outils tel qu’Excel.

Mais maintenant elles ont monté en compétences. Pour certaines d’entre elles ont acquis des outils sophistiqués, des logiciels HSE par exemple capables de gérer les formations,  le suivi médical, les données dosimétriques.
Voire même pouvoir éditer des titres d’habilitation ou encore pouvoir utiliser les documents d’exploitants en vue de faire les accès sur les sites. »

 

Comment cette problématique est-elle maîtrisée aujourd’hui ?

« Depuis une 20 aine d’années, cette problématique est mieux maîtrisée. Les entreprises ont bien défini leurs process d’une part, et de l’autre côté elles ont engagé des démarches de réduction de la dosimétrie par rapport à leurs intervenants. Et plus particulièrement les entreprises de maintenance d’assainissement ou de démantèlement. »

 

Peut-on encore réduire les expositions aux rayonnements ionisants ?

« Oui, on peut encore faire des progrès dans le domaine de la radioprotection, entre autre la radioprotection des travailleurs. Il s’agit de bien préparer en amont les interventions par rapport aux enjeux radiologiques rencontrés. Faire une bonne planification, identifier les phases de travail, et bien sûr mettre des protections biologiques en fonction des enjeux radiologiques. »

 

WL: Quelle est la tendance sur la radioprotection ?

« Auparavant, les interventions étaient moins planifiées, moins organisées. La réglementation des travailleurs par le passé était un peu moins complexe. Aujourd’hui , il est vintage d’exposer ses salariés en zone.

Aujourd’hui, le mot clé c’est la « PRÉVENTION ».  On planifie les interventions, on met des protections biologiques, et on est toujours dans une démarche ALARA « As Low As Reasonably Achievable ». »

 

Vous souhaitez en savoir plus

sur la fonctionnalité Radioprotection de WinLassie ?

J'accède au module Radioprotection